Rencontre avec Barbara Theune-Großkopf et présentation du PRIAE au musée archéologique de Constance, Allemagne

PRIAE rencontre Barbara Theune-Großkopf au musée archéologique de Constance

Le 28 octobre 2016, Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne se sont rendus dans la superbe ville de Constance, en Allemagne, afin de rencontrer Barbara Theune-Großkopf (archéologue et conservatrice), et ainsi présenter les travaux du PRIAE. En effet, cet important musée sur trois étages conserve et expose bon nombre de pièce d’un grand intérêt pour l’étude menée par le PRIAE. Parmi ces pièces, sont exposés et conservés un grand nombre d’outils en fer datant de la période du haut Moyen Âge, et enfin, et surtout, la remarquable lyre alémanique de Trossingen datée du VIème siècle.

Ce cordophone est remarquablement conservé grâce à la tourbe entourant la sépulture mérovingienne où il fut découvert. Ces conditions particulières ont maintenu une hygrométrie suffisante, ralentissant le processus de pourrissement du bois (érable). L’ensemble de l’instrument est recouvert de gravures symboliques et de références mythologiques taillées au couteau. Cette lyre représente un formidable témoin du savoir-faire sous l’air mérovingienne et place cet instrument en héritier direct des cordophones utilisés durant les périodes précédentes.

Une étude en tracéologie conjuguée à des expérimentations permettra, très certainement, de retrouver les outils permettant de fabriquer cette lyre, ainsi que les gestes et la chaîne opératoire. Autant de précieuses informations nous permettant d’imaginer, de façon plus précise, les méthodes de fabrication, de jeu, mais aussi la place et la fonction que pouvait remplir cet instrument au cours des périodes précédentes et chez les peuples voisins. C’est avec un vif intérêt que Barbara Theune-Großkopf a suivi notre présentation et nous a proposé de mettre à notre disposition les informations relatives à ce remarquable instrument.

Nous reprendrons contact, courant 2017, lorsque les travaux de la commission 1 seront plus avancés, afin de mettre en place un partenariat, et peut-être, programmer des conférences de présentation, dès lors que les différentes commissions donneront leurs premiers fruits.

lectus eget venenatis tristique elit. quis dolor. Donec Praesent