Buste du Barde à la Lyre

La Mission

En Mars 2018, une équipe dirigée par Julian Cuvilliez et Audrey Lecorgne a numérisé en 3D et réalisé la photogrammétrie d’une sculpture en ronde-bosse datée de l’âge du fer et représentant un joueur de lyre gaulois, œuvre unique en son genre.

Grâce à un scanner de nouvelle génération (Krypton -NYKON) les spécialistes ont pu ainsi…


La Problématique

Cette sculpture en ronde-bosses datée du 1er Siècle av Jc a été découverte en 1988 par les équipes de Yves Ménez et de Claude Le Potier sur la commune de Paule (22). Elle est aujourd’hui conservée par le service régional de l’archéologie de Bretagne.

À ce jour, ce remarquable patrimoine sur lequel figure l’une des plus anciennes représentations de cordophones de France, n’avait pas encore fait l’objet d’un relevé numérique 3D ni d’une photogrammétrie.

L’enjeu de cette nouvelle mission du PIRAE est de réaliser une captation numérique de son volume grâce à un scanner de nouvelle génération (Krypton – Nykkon) couplée à un relevé photogrammétrique haute définition dans l’optique de réaliser un document 3D d’une grande précision à destination du monde de la recherche et de la médiation auprès des publics.

La Méthode

Numérisation 3D

Cette méthode permet de créer une copie numérique d’un objet en utilisant un scanner. Cela permet dans un premier temps d’enrichir les bases de données numériques facilitant le travail à des chercheurs et des étudiants du monde entier. Le document 3D permet une conservation numérique de la géométrie, voire de la couleur, s’il est couplé à une photogrammétrie, ce qui se révèle précieux lorsque certains artéfacts viennent à se dégrader (naturellement, vandalisme, etc.) ou à subir un vol ou une perte. Aussi, le document 3D ouvre de nombreuses perspectives sur le terrain de la médiation par la création de musées virtuels en ligne, de modules de médiations technologiques de type holographiques ou la reproduction de facsimilé. Ici, la numérisation sera réalisée par le scanner Artec™ Spider et permettra de capter la géométrie de l’objet, indispensable à notre étude.

Vibrométrie Laser

La vibrométrie laser permet de mesurer sans contact les vibrations à la surface d’un objet.Une analyse permet alors de déterminer quels sont les modes de résonance de la structure, c’est-à-dire des façons bien particulières de vibrer en fonction de la fréquence. Conjuguées à la numérisation 3D et aux simulations, cette approche permet d’identifier les propriétés mécaniques (rigidité, amortissement) de l’objet.

Conductimétrie

Étudier les propriétés électriques de l’objet a permis d’obtenir davantage d’informations. La résistance électrique de l’objet étant aussi un témoin de sa nature.Cela permet d’évaluer la composition de l’objet de façon non destructive afin d’aider le travail de reconstitution en étant au plus proche des matières utilisées et de leurs proportions.

Reconstitution du Chevalet

Nous avons choisi de reproduire le chevalet en alliage de bronze, dans les proportions identifées grâce à notre étude.Afin de rester au plus proche de la réalité historique, nous avons fait appel à l’archéologie expérimentale en utilisant un procédé contemporain de la période mérovingienne : la fonte à cire perdu. Pour ce faire, nous avons reproduit une matrice à l’identique du chevalet de Concevreux en polyamide (nylon) à partir du document produit par la numérisation 3D et grâce au frittage selectif laser.Ce procédé d’impression 3D se fait couche par couche par frittage de poudre. Un rouleau balaie le bac d’impression pour déposer une fine couche de poudre de polyamide puis le laser de l’imprimante 3D soude les grains de poudre qui vont former l’objet en les chauffant sans mener jusqu’à la fusion. Le processus est répété jusqu’à l’obtention d’un bloc de poudre, au sein duquel se trouve chevalet de Concevreux fidèlement reproduit.

L’ÉQUIPE

Les Partenaires

commodo ipsum consectetur Phasellus consequat. libero justo elit. libero