MISSION

INSTRUMENTARIUM DE PUIVERT

2014 – 2016

A Propos

En 2014, le PRIAE (Pôle de Recherche, d’Interprétation et d’archéologie Expérimentale) a entrepris une mission de numérisation de l’instrumentarium du château de Puivert (11), grâce au soutien d’Arnaud et Aurore Mignard, les propriétaires du château.

Le château de Puivert a été construit au XIIème siècle et était sous la tutelle de la famille Cathare des Congosts. Il a été pris au XIIIème siècle par Pons de Bruyère sur ordre de Simon de Monfort lors de la Croisade Albigeoise. Sa salle dite « des musiciens », située au sommet du donjon, l’un des plus hauts du XIIIème siècle, a accueilli plusieurs célèbres troubadours et trobairitz du Moyen Âge, tels que Peire Vidal, Jaufré Rudel et Aliénor de France.

La salle des musiciens présente trois fenêtres trilobées à coussièges et une voûte sur les croisées d’ogives, avec des culs-de-lampe figurant huit instruments de musique : la cornemuse, la vièle, la guiterne, le tambourin à flûte, le luth, l’orgue portatif, le rebec et le psaltérion.

Un premier inventaire, suivi de reconstitutions, avait été réalisé entre 1989 et 1991 par une équipe de pro-Lyra, dont la plupart des instruments reconstitués sont aujourd’hui exposés au musée du Quercorb.

Gisèle CLÉMENT

Docteur en Musicologie, enseignante-chercheuse à l’université Paul Valéry Montpellier III

« Nous ne pouvons que nous réjouir des modes de valorisation de leurs travaux employés, d’une part la publication destinée avant tout à leurs confrères et aux chercheurs, d’autres part les conférences et expositions proposées au grand public. Puissent ces heureuses initiatives trouver un écho auprès des pouvoirs publics. »

La Mission

La mission du PRIAE vise à numériser ces 8 représentations instrumentales afin de les rendre accessibles aux chercheurs, aux étudiants, aux professionnels ainsi qu’à un large public.   Cette action a également permis de conserver une copie numérique de ces représentations, qui, malgré les efforts des propriétaire quant à la conservation et la valorisation des lieux, restent vulnérables aux dommages causés par le temps ou par la nature, comme en témoigne la représentation du joueur de luth frappé par la foudre.

La mission du PRIAE a également examiné 4 représentations inconnues jusqu’alors, qui figurent sur les parois extérieures du donjon et ont été numérisées par l’équipe du PRIAE lors d’une descente en rappel périlleuse grâce au concours de professionnels de l’escalade.



Découvrir l’Instrumentatium 3D de Puivert
Découvrir l’étude menée sur le psaltérion en écu
sed tristique neque. id, dolor. Nullam ipsum venenatis